Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
philipperoy1972histoire

Histoire. Chapitre VIII. Histoire. Portes cartes. 4ème.

5 Juin 2017 , Rédigé par Philippe Roy Publié dans #Classe de 4ème.

Cours d’Histoire-Géographie. Classe de 4ème. Collège Ste Geneviève - Année 2016-2017 [1] :

Chapitre VIII : Les grands mouvements culturels du 19ème et début du 20ème siècle [2] :

  • Thème 2. L’Europe et le monde au XIXe siècle :
  • L’Europe de la révolution industrielle.
  • Conquêtes et sociétés coloniales.
  • Démarches et contenus d’enseignement :
  • Nouvelle organisation de la production, nouveaux lieux de production, nouveaux moyens d’échanges : l’Europe connait un processus d’industrialisation qui transforme les paysages, les villes et les campagnes, bouleverse la société et les cultures et donne naissance à des idéologies politiques inédites. Dans le même temps, l’Europe en croissance démographique devient un espace d’émigration, et on donne aux élèves un exemple de l’importance de ce phénomène (émigration irlandaise, italienne…). Enfin on présente à grands traits l’essor du salariat, la condition ouvrière, les crises périodiques et leurs effets sur le travail qui suscitent une « question sociale » et des formes nouvelles de contestation politique. La révolution de 1848, qui traverse l’Europe, fait évoluer à la fois l’idée de nationalité et celle du droit au travail.
  • De nouvelles conquêtes coloniales renforcent la domination européenne sur le monde. On pourra observer les logiques de la colonisation à partir de l’exemple de l’empire colonial français. L’élève découvrira le fonctionnement d’une société coloniale. On présente également l’aboutissement du long processus d’abolition de l’esclavage. Le thème est aussi l’occasion d’évoquer comment évolue la connaissance du monde et comment la pensée scientifique continue à se dégager d’une vision religieuse du monde.

Introduction :

 

  • La rupture Révolutionnaire de 1789 n’a pas seulement eu des conséquences politiques, sur un pays comme le nôtre.
  • La naissance d’une nouvelle France s’est aussi accompagnée, par une lente maturation et évolution des esprits.
  • Si l’ordre social des Français a été bouleversé, leurs mentalités l’ont été tout autant.
  • Les travaux des philosophes des Lumières au 18ème siècle, comme ceux de Montesquieu, Voltaire, Rousseau, mais aussi Diderot, ont donné une place de plus en plus influente à la raison, à la science, ébranlant sensiblement les dogmes religieux.
  • L’Eglise n’est plus la seule détentrice du savoir, l’enseignement se laïcise, on parle désormais d’Instruction Publique, assurée, par des fonctionnaires, les instituteurs, payés par l’État.
  • Un renouveau scientifique et un bond technologique majeur vont jalonner tout le 19ème siècle.
  • Il en est de même dans le domaine des arts, qu’il s’agisse de la littérature, de la peinture, de la sculpture, on encore de l’architecture.
  • La laïcisation des esprits, notamment dans le domaine des savoirs, mais aussi sur le plan politique ne va pas pour autant faire disparaitre tout sentiment religieux, nous ne sommes pas dans l’anticléricalisme, bien au contraire.
  • Ce dernier va désormais connaître un renouveau, bien plus attaché au domaine de la sphère privée.
  • Situation qui se confirmera en 1905, avec la loi de séparation de l’Église et de l’État.
  • Deux questions se posent à nous :
  • Quelles sont les mutations de l’instruction et l’évolution des sciences ?
  • Vers une moins grande influence de l’Eglise ?

 

 

*******

 

 

[1] Dernière mise à jour du : 19.08.16. Relecture de ce jour.

[2] Sources extraites de : www.eduscol.education.fr

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article